Menu burger
La semaine digitale Bordeaux

Actualités

[ARTICLE] NOE, Le Numérique dans nos Ecoles - Episode 2, L'apprentissage de la programmation

12/06/19
[ARTICLE] NOE, Le Numérique dans nos Ecoles - Episode 2, L'apprentissage de la programmation

La série NOE, Le Numérique dans nos Ecoles présente les usages du numérique encadrés par un professionnel de l'enseignement. L’épisode 2 présente sous forme d’un article l'apprentissage de la programmation, au coeur de la classe de CE2 de Madame Audrey Hérald de l'école élémentaire Olympe de Gouges, au sein de la commune de Bruges. 


L’apprentissage de la programmation en classe de CE2.

Chaque vendredi à 14h, place au cours de Programmation pour les CE2 de l’école Olympe de Gouges à Bruges ! Pas de trousse, pas de cahier. Pendant 30 minutes, les élèves vont travailler en binôme sur un ordinateur portable connecté au Wifi. A peine installés, les enfants ne perdent pas de temps : ils allument leur ordinateur, lancent le navigateur et se rendent sur le site gratuit*. L’enseignante, Madame Hérald, orchestre la séance dans une bonne humeur communicative. Elle commence par un rappel des éléments de cours et des objectifs. Dès les premières minutes, les élèves participent activement et répondent aux questions. Au moment d’entamer les exercices, tout semble compris et l’engouement des élèves est manifeste.


Les outils numériques pour faciliter la compréhension et l’assimilation des programmes.

Madame Hérald est professeure des écoles depuis dix-huit ans. Pour cette année charnière qu’est le CE2, l’enseignante a décidé d’utiliser les outils numériques dans certains de ses apprentissages pour en faciliter la compréhension et l’assimilation. "Il y a 4 ans, je cherchais un moyen un peu ludique de travailler la représentation dans l’espace en géométrie. Je voyais que certains enfants étaient bloqués avec les exercices sur feuille. Il fallait trouver une alternative", explique-t-elle. Si Madame Hérald en est maintenant convaincue, c’est d’abord sa curiosité naturelle qui l’a poussée à s’intéresser aux outils numériques. Après quelques recherches sur internet, elle essaie plusieurs logiciels et sites destinés à l’apprentissage des bases de la programmation. Soutenue par les conseillers pédagogiques, elle pousse ses recherches pour trouver la formule qui permette d’allier un bon suivi du programme et une approche ludique. Elle choisit finalement un site gratuit*, traduit en plusieurs langues et accessible depuis l’école comme depuis le domicile des enfants. 


Une pédagogie progressive et spiralaire.

Tout le monde peut apprendre le code. Encore faut-il le mettre à la portée de chacun. Heureusement, le site s’adapte parfaitement aux enfants : à travers plusieurs mini-jeux inspirés de leurs personnages préférés, les élèves sont amenés à élaborer des algorithmes à l’aide de blocs d’actions, ou à en déboguer d’autres. Qu’ils incarnent une abeille chargée de produire du nectar ou un oiseau perdu dans un labyrinthe, les enfants progressent dans les niveaux au fur et à mesure qu’ils les complètent. Et l’accueil est unanime : “C’est trop génial car il faut trouver des indices pour sortir du labyrinthe. On n’a même pas l’impression de travailler ”, déclarent-ils à l’unisson. L’enseignante partage cet avis : “C'est une méthode que j'aime bien : on travaille par système d'essais/erreurs avec des conseils. Ca leur permet de se dire " si je n'ai pas réussi du premier coup, je vais réessayer".” Cette démarche incite les élèves à adopter une attitude positive face à l’échec. Et c’est ainsi qu’ils s’améliorent ! 

“Le site est très progressif et spiralaire. On reprend des choses qu'on a faites la semaine précédente et on ajoute un nouveau défi.”, précise Madame Hérald. Elle raconte que certains élèves prennent tant de plaisir à coder qu’ils retournent s’entraîner sur le site avec leur famille. En binôme avec un camarade ou avec un parent, ils ne sont jamais seuls face à leur ordinateur. “Le mercredi avec ma mamie, on va sur le site*. On adore résoudre les énigmes ensemble.”, confie Lyem, 8 ans. Gratuit, accessible, multilingue, ludique et instructif. Cet outil avait tout pour plaire aux enfants, à leurs parents et aux enseignants.


Apprendre à argumenter ses choix, à s’écouter, à coopérer.

Après quatre ans d’usage, Madame Hérald constate toujours un engouement pour la programmation, mais pas seulement. En effet, il est évident que les enfants acquièrent de solides compétences dans un domaine qui leur était encore inconnu. Nour, 8 ans, se réjouit de pouvoir “s’interroger ensemble pour se sortir d’un problème”. Bien que les compétences acquises soient encore éloignées des lignes de code saisies par des développeurs expérimentés, les enfants assimilent une réelle logique scientifique. Au cours des mini-jeux, ils manient la vitesse, l’arrière-plan, les personnages et les actions, en fonction du but du jeu. “Pour eux, on va jouer. Ils savent qu'ils vont assimiler des choses, mais ça reste ludique.”, précise la professeure des écoles .
Mais ce n’est pas tout. Elle relève également un état d’esprit très positif dans la classe : “Ce n'est pas que de l'informatique ; ils apprennent à argumenter leurs choix, à s’écouter, à coopérer, à s’entraider.” Si un binôme est face à une difficulté, il est vite soutenu par un autre binôme plus aguerri. Ces échanges permettent à tous d’avancer dans un effort collectif. Pour Madame Hérald, le seul inconvénient de cet outil serait la logistique que son utilisation demande, notamment en cas de défaillance de la connexion internet ou de panne de l’appareil. Mais convaincue par les nombreuses qualités de cette pratique, elle a choisi de l’étendre à d’autres matières, comme le français et l’anglais.

S’ouvrir aux filières techniques et lever des freins.

A mesure que le monde se digitalise, il est capital d’accompagner les enfants dans leur pratique mesurée de l’outil numérique. Pour cela, certains enseignants tirent parti de cet outil si profondément ancré dans leur quotidien pour former les citoyens de demain. Cet engagement, bien qu’il soit ici incarné par une enseignante passionnée, est largement partagé et encouragé par d’autres acteurs investis. Madame Hérald se sent soutenue dans sa démarche par les élèves, les parents d’élèves, les conseillers pédagogiques,... Grâce à ses choix d’enseignement, elle observe au quotidien les progrès de ses élèves, tant au niveau technique, qu’au niveau humain. Mayline, 8 ans, semble comblée par ses cours de programmation : “Je ne savais pas du tout ce que c’était la programmation, mais je trouve ça génial. Je demande tout le temps à maman quand est-ce qu’on est vendredi”. Madame Hérald aurait-elle fait naître des vocations chez certains élèves ? L’apprentissage de la programmation dès l’école élémentaire pourrait en effet favoriser l’ouverture assez tôt vers des carrières techniques, tant chez les garçons que chez les filles.


*code.org 

logo 1
logo 2
logo 3