Menu burger
La semaine digitale Bordeaux

Actualités

[ARTICLE] NOE, Le Numérique dans nos Ecoles - Episode 8, L'apprentissage de la conjugaison avec un VPI

25/06/19
[ARTICLE] NOE, Le Numérique dans nos Ecoles - Episode 8, L'apprentissage de la conjugaison avec un VPI

La série NOE, Le Numérique dans nos Ecoles présente les usages du numérique encadrés par un professionnel de l'enseignement. L’épisode 8 présente, sous forme d'un article l'apprentissage de la conjugaison avec un VPI en classe de CE2 de Monsieur Geoffroy Claramunt, de l'école élémentaire Jean Pometan au sein de la commune du Taillan-Médoc. 


L’apprentissage de la conjugaison en classe de CE2 avec un VPI.

"On peut aller au tableau et bouger des mots, j’adore !", Margot, 9 ans. Voilà qui donne le ton ! Les élèves de Monsieur Claramunt utilisent un VPI (Vidéo-Projecteur-Interactif) quotidiennement, pour toutes les matières et notamment pour l’apprentissage de la conjugaison. Après deux années d’utilisation, l’enseignant en classe de CE2 à l’école Jean Pometan au Taillan-Médoc, dresse le bilan de son expérience avec cet outil numérique plein de promesses (tenues !).

Une mine d’or pour l’enseignant et ses élèves.

Le VPI projette l’écran de l’ordinateur de l’enseignant sur un tableau blanc. Aujourd’hui, la séquence porte sur le passé composé. A l’aide d’un stylet ou directement de leurs doigts, élèves comme enseignant interagissent et naviguent entre les logiciels, les ressources et internet. Le dispositif offre des ressources inépuisables tant pour le professeur, que pour la classe. “L’outil numérique est déjà ancré dans le quotidien des enfants. Il faut donc adapter les méthodes d’apprentissage à leurs besoins. Et pour cela, les approches visuelles et sonores que permettent le VPI sont fantastiques.” précise Monsieur Claramunt. Les CE2 profitent d’un large panel de contenus multimédias pour accompagner leurs leçons et exercices. Audio, lecture, vidéo, écriture… Tout est possible ! “J’aime bien quand il y a des sons. Des fois, ça aide à mieux comprendre”, nous confie Méline, 9 ans. Pendant la leçon de conjugaison, les enfants bénéficient de cette diversité à plusieurs niveaux. Un texte est projeté au tableau. L’enseignant leur demande de repérer tous les verbes conjugués au passé composé. Chaque verbe trouvé est surligné en jaune en un clic, ce qui offre un réel confort visuel et joue sur l’attention et la mémorisation des enfants. Les verbes ainsi repérés sont ensuite répartis, suivant les suggestions des enfants, dans trois tableaux en fonction de leur terminaison. Ici, la participation ne manque pas !


Devenir acteur de son apprentissage.

En plus d’une précieuse diversité de contenus, la séance s’articule d’une façon ludique pour les enfants. L’enseignant les invite à proposer leurs propres explications lorsque l’un d’entre eux hésite quant à la déclinaison d’un verbe. Ils peuvent venir déplacer les éléments eux-mêmes, expérimenter, chercher, écrire, lire, jouer avec les lettres, manipuler les mots… il s’agit de donner un nouveau souffle à la conjugaison et de faciliter sa compréhension par les élèves. Avec le VPI, l’expérience éducative ne se réduit pas à des leçons plus divertissantes pour les élèves, elle commence dès la préparation des cours. Monsieur Claramunt encourage d’ailleurs la classe à y prendre part. “On aborde un sujet, on pousse la thématique en allant chercher une image sur Internet et on écrit à côté.”, raconte le professeur. Les élèves s’impliquent dans la création des supports de cours, les font évoluer au gré de leurs questions. Ils prennent d’ailleurs un plaisir non dissimulé à présenter à leurs camarades des exposés qu’ils enrichissent de contenus trouvés sur Internet. Le professeur affiche les panneaux réalisés dans la classe pour garder une trace écrite. La coopération entre l'enseignant et ses élèves va même jusqu’à l’organisation pratique des séances, où deux élèves vont chercher dans l’imprimante les supports de cours réalisés pendant l’heure, et deux autres prennent le relai pour les distribuer. Pendant ce temps, le professeur circule dans la classe afin d’accompagner les élèves qui ont besoin d’un complément d’explication sur la leçon vue.


Un précieux gain de temps, qui profite aux élèves.

Au regard du temps économisé, l’enseignant est convaincu par l’utilisation du VPI. “Je gagne du temps pendant la préparation car je tape les cours. Avant, j’écrivais ce que je devais dire au tableau sur une feuille. Maintenant, je peux tout préparer et le faire évoluer d’une année à l’autre.” assure-t-il. Le gain de temps ne se mesure pas seulement pendant l’élaboration des cours. Pendant une séance, une fonctionnalité du VPI permet au professeur de dévoiler progressivement au tableau les réponses des exercices, sans qu’il ait besoin de les réécrire. Quand un élève épèle l’infinitif d’un verbe conjugué, il peut choisir de faire apparaître directement le participe passé correspondant, de laisser à l’enfant un temps de réflexion, ou de demander l’aide d’un camarade. C’est ainsi que Monsieur Claramunt dynamise les échanges pendant le cours. Une fois les discussions lancées, chacun argumente son choix pour parvenir à une réponse commune. Le passé composé regorge de spécificités, mais l’enseignant met un point d’honneur à ce que tout le monde les ait comprises.

Une interactivité qui enseigne autant qu’elle discipline.

Dans sa classe, les enfants sont actifs. Leur regard est tourné vers le tableau et s’en échappe rarement. C’est là encore un atout du VPI : l’attention des élèves se dirige vers les projections de l’outil. La classe participe et reste concentrée. L’atmosphère de travail est positive, les élèves volontaires. Pour étayer son cours de conjugaison, l’enseignant choisit de courtes vidéos pour pousser une explication ou simplement pour reformuler ce qui vient d’être dit. “Les vidéos permettent d’appuyer certains sujets clés. Les enfants sont contents de retrouver de petits personnages qui leurs sont maintenant familiers, pour leur expliquer certaines règles dans un format adapté.” ajoute Monsieur Claramunt. On entend les enfants murmurer avec enthousiasme à leur annonce, et se taire quand elles commencent. Les personnages sont bienveillants, les graphismes attrayants… Les enfants voient les règles de grammaire sous un nouveau jour, et sont plus réceptifs face à celles-ci. La matière, parfois si complexe, se met à leur portée et Monsieur Claramunt y veille en ponctuant la vidéo de pistes de réflexion. A mesure que les explications défilent, les enfants se corrigent d’eux-mêmes sur la feuille d’exercices. Ils savent maintenant repérer les auxiliaires et dans quelle colonne placer les participes passés se terminant en “-u” par exemple.

Une mutualisation des ressources pédagogiques.


Après une formation dispensée par des conseillers pédagogiques, Monsieur Claramunt a parcouru le Web à la recherche de ressources pour concevoir des cours vivants. Devant l’océan de possibilités auxquelles le VPI donne accès, il s’est attaché à inclure des contenus visuels à forte valeur-ajoutée au fil des séances. L’enseignant espère ainsi répondre aux besoins de chaque élève en variant les supports. Conscient du travail que cela constitue, il a tenu à transmettre ses cours à ses collègues. Tous les professeurs partagent d’ailleurs cette initiative. Ils s’associent volontiers à la mutualisation des ressources pédagogiques pour utiliser au mieux les VPI installés dans leur classe.

S’il reste quelques enfants intimidés par l’immédiateté des résultats obtenus grâce au VPI, la plupart n’hésite plus à lever le doigt pour aller travailler au tableau. Comble de la réussite, l’engouement des élèves est tel que certains d’entre eux retournent sur les sites utilisés en classe pour “s’amuser” chez eux après la classe. Soucieux que les enfants continuent à varier les supports, l’enseignant associe chaque séance interactive à un travail d’écriture. A l’école Jean Pometan, cette volonté de diversité se voit en un coup d’oeil. Que les enfants aient un stylet, un crayon ou une souris à la main, les CE2 de Monsieur Claramunt ont envie d’apprendre et de comprendre !



* Activinspire

logo 1
logo 2
logo 3