Menu burger
La semaine digitale Bordeaux

Actualités

[ARTICLE] NOE, Le Numérique dans nos Ecoles - Episode 9, L'apprentissage de la géométrie sur tablettes

27/06/19
[ARTICLE] NOE, Le Numérique dans nos Ecoles - Episode 9, L'apprentissage de la géométrie sur tablettes

La série NOE, Le Numérique dans nos Ecoles présente les usages du numérique encadrés par un professionnel de l'enseignement. L’épisode 9 présente, sous forme d'un article l'apprentissage de la géométrie sur tablettes en classe de CE2 de Monsieur Frédéric Mut, de l'école élémentaire Stendhal au sein de la commune de Bordeaux. 


L’apprentissage de la géométrie sur tablette en classe de CE2.

Chaque vendredi, Monsieur Mut enseigne la géométrie en agrémentant le cours d’une touche numérique. Cette année, ses élèves de CE2 ont découvert une méthode que le professeur perfectionne depuis quelques années : concrète, pluridisciplinaire et exigeante, sa démarche fait des ponts entre les matières mais également entre les supports. Pour l’enseignant, qui n’est pas un passionné de technologie, il faut “apprendre aux enfants à comprendre et à manipuler ces outils car ils font partie de leur quotidien, mais sans en abuser”. 

La géométrie abordée comme un jeu.

A raison d’une à deux fois par semaine, Monsieur Mut profite des quinze tablettes mises à sa disposition par le collège numérique Edouard-Vaillant pour enseigner la géométrie. Aujourd’hui, il attend de ses CE2 qu’ils inventent une histoire de toute pièce, en y intégrant au moins cinq mots du vocabulaire de géométrie revu en début de séance. Par groupe de deux, ils ont 5 minutes pour poser le décor d’une aventure qui sera la base de leur propre exercice. Au bout du temps imparti, c’est le moment de partager son histoire au reste de la classe : “Une Schtroumpfette habite dans une maison ronde, qui se trouve dans une ville carrée”, commence une petite fille. La classe étouffe un rire, mais la voilà déjà investie dans l’activité. L’aventure est lancée ! Une fois le cadre posé, encore faut-il être sûr que le personnage choisi arrivera à destination, car telle est la mission principale de chaque élève. Les élèves passent des lignes écrites à la représentation géométrique sur un logiciel* pour représenter le parcours. C’est alors dans un véritable débat que se lancent les enfants : chacun argumente la faisabilité de l’histoire rédigée. Ils passent du français à la géométrie et de la géométrie au français avec une aisance déconcertante. Cette démarche permet de mettre en confiance les plus réfractaires à l’une ou l’autre de ces matières, tout en faisant appel aux forces de chacun. La géométrie devient alors un jeu auquel ils prennent plaisir à participer. En témoigne la participation très active des élèves durant toute la séance.

Faire des ponts entre les supports pour travailler la diversité.

Cahier de recherche, feuille blanche, tablette, ardoise, compas, règle, Tableau Numérique Interactif… En une heure de classe, les enfants ont changé de supports sans même s’en rendre compte. Cette diversité dans les supports est bien réfléchie par l’enseignant. “Il est important de travailler cette diversité, cette capacité à s’adapter” précise Monsieur Mut. Quand ses CE2 écrivent dans leur cahier de recherche ou sur une feuille blanche dont ils tracent eux-mêmes les lignes, ils prennent du temps pour réfléchir, se concerter, se corriger et ils s’entraînent également à perfectionner leur graphie. La tablette permettra quant à elle de réduire la surcharge cognitive pour travailler la géométrie de manière concrète et visuelle. “Mais l’utilisation de la tablette doit surtout être motivée par les apports qu’elle permet. Quand le papier trouve ses limites, les tablettes sont un excellent outil pour réaliser des tracés plus fins ou donner une meilleure compréhension de l’espace” complète Frédéric Mut.

Aborder la géométrie, en levant les contraintes de la motricité fine.

Pour Monsieur Mut, “c’est également l’occasion d’aborder les notions de géométrie sans les contraintes de la motricité fine, parfois difficile pour certains élèves”. Cette virtualisation de la géométrie leur permet d’appréhender plus précisément la matière. Ils ne peuvent plus se contenter de reproduire une forme par mimétisme, ils doivent d’abord comprendre la méthode de construction pour choisir l’outil qui convient sur le logiciel. Enfin, quand la classe termine l’activité, les élèves se munissent de leur ardoise, d’une règle et d’un crayon. Un binôme raconte l’histoire qu’il a mise au point pendant que les autres vérifient sa faisabilité en dessinant ce qu’ils en ont compris sur une ardoise. L’écoute, la compréhension, la représentation concrète et réaliste d’une problématique, la créativité, l’argumentation et la concentration sont au rendez-vous. Pendant son cours, Monsieur Mut encourage chaque élève à aider ceux qui ont  des difficultés. Dans cet esprit de cohésion, les enfants n’hésitent pas à prendre la parole.

Le numérique élargit le champ des possibles tant pour les professeurs que pour leurs élèves. A un âge où la motricité fine et la représentation de l’espace peuvent encore poser problème aux enfants, la tablette s’avère être un outil précieux pour lever des freins. Le numérique a offert à Monsieur Mut le cadre idéal pour présenter la géométrie sous un angle ludique et pluridisciplinaire. Raisonner, argumenter, collaborer, écrire, construire, inventer… À raison de deux heures par semaine, les élèves vont au-delà d’un strict cours de géométrie. Monsieur Mut convient que la préparation des séances est parfois un peu longue, mais lui et ses collègues se prêtent volontiers au jeu, avec le soutien de leur direction.

 

* Geogebra : application de construction et de visualisation dynamique d’objets géométriques



logo 1
logo 2
logo 3