Menu burger
La semaine digitale Bordeaux

E-éducation

[ARTICLE] NOE, Le Numérique dans nos Ecoles - Episode 12, L'utilisation du robot Cozmo

04/07/19
[ARTICLE] NOE, Le Numérique dans nos Ecoles - Episode 12, L'utilisation du robot Cozmo

La série NOE, Le Numérique dans nos Ecoles présente les usages du numérique encadrés par un professionnel de l'enseignement. L’épisode 12 présente, sous forme d'un article l'utilisation du robot Cozmo en classe de moyenne et grande section de Madame Cannelle Parodi, de l'école maternelle Gambetta au sein de la commune de Talence. 


L’utilisation du robot Cozmo en Moyenne & Grande Section de maternelle.

Madame Parodi, enseignante en classe de moyenne et grande section à l’école maternelle Gambetta (Talence), en est convaincue : il n’est jamais trop tôt pour mêler numérique et apprentissages fondamentaux. L’espace de quelques semaines, le robot Cozmo s’est invité aux nombreux projets éducatifs déjà mis en place dans la classe pour aborder la numération, le langage, la représentation dans l’espace... sans oublier le savoir-être !

Un projet robotique complet.

L’appétence pour le numérique de Madame Parodi n’est pas récent. Petite fille, devant l’émission “E=M6” animée par Mac Lesggy, elle était déjà fascinée par les concours de robots. L’idée de faire de même avec ses élèves ne l’avait jamais quittée et c’est avec sa classe de double niveau de maternelle qu’elle s’est lancée. L’enseignante n’a pas attendu de recevoir une formation spécifique, et c’est sa passion qui l’a guidée... Cette année, Madame Parodi a décidé de monter un projet robotique progressif en 3 temps. 

Durant une première séquence de travail, qui a duré 5 à 7 semaines, elle a utilisé un logiciel* pour apprendre les prémices du codage. Grâce à six tablettes prêtées par Canopé*, les enfants, répartis par demi-groupes, ont découvert la manipulation de l’outil, le déplacement en quadrillage, à raison d’une heure par semaine. 

Après cette découverte des blocs, place aux robots Thymio ! Equipés de 12 robots achetés par la Mairie, les enfants sont partis à la découverte de la pensée informatique. “Si je fais cela, alors que se passe-t-il ? Si la lumière du robot est rouge, qu’est-ce que cela signifie ?” Ils se sont appuyés sur les connaissances acquises dans la première séquence, pour aller plus loin. “Durant cette deuxième séquence, les enfants collaborent sur un projet commun. Ils doivent tester, parler, argumenter leurs choix, échanger entre eux pour trouver une solution. C’est très riche, tant humainement que pédagogiquement. C’est un vrai travail d’investigation.” s’enthousiasme l’enseignante.

Dans un troisième temps, Madame Parodi a proposé à ses élèves de découvrir le robot Cozmo. Grâce aux deux séquences précédentes, les enfants ont bien appréhendé la notion de robot, de carte intégrée, de moteur. “Avec Cozmo, on ajoute la notion d’intelligence artificielle. Ce robot retranscrit des émotions, ce qui est captivant. J’ai décidé de monter un projet global qui fait intervenir l’écriture, le langage, le travail de groupe, la collaboration, la littérature jeunesse et les émotions.”

L’émotion au coeur du projet.

Après une visite scolaire à l’Institut Bernard Magrez, Madame Parodi a eu l’idée de recréer un musée des émotions. Avec sa classe, elle découpe et peint des cartons de différentes couleurs symbolisant des émotions : la joie, la colère, la peur et la tristesse. Dedans, elle dispose des cadres inspirés des oeuvres littéraires étudiées en classe. L’exercice consiste à coder le parcours du robot, de son entrée dans la pièce jusqu’à sa sortie, pour lui faire interpréter l’émotion représentée par chaque image affichée. Cet atelier se fait en groupe restreint de six à sept élèves, de façon à assurer la collaboration et la participation de chacun. Les autres élèves travaillent durant ce temps avec l’ATSEM* de la classe.

Aujourd’hui, ils décident de placer les tableaux selon une “gradation de la tristesse”. Deux binômes dessinent sur papier le chemin que prendra Cozmo pour observer chaque tableau dans l’ordre qu’ils ont défini ensemble. Ils s’appuient sur un quadrillage placé sous la structure en carton pour compter les carreaux et donner les instructions aux élèves chargés de coder le chemin sur la tablette. Qu’ils échouent ou réussissent, ils ne perdent pas de vue l’objectif et ne se formalisent pas d’un test peu concluant. Le groupe réfléchit aux phrases que Cozmo prononcera devant chacune des saynètes. Madame Parodi veille à ce que la phrase soit adaptée au contexte. Ils coopèrent pour trouver comment écrire les phrases, épaulés par l’enseignante qui les décompose en syllabes et les dictent au binôme en charge du code. “C’est trop génial ! J’adore Cozmo, il peut bouger la tête et les bras. Il parle et fait de la lumière.”, s’exclame Augustin, 5 ans, quand le robot exécute le bon chemin.

Mêler des compétences fondamentales et transversales.

Ces séances avec Cozmo sont de parfaites occasions pour faire des ponts entre différentes compétences. Compter, écrire, épeler, argumenter, se repérer, analyser les émotions, coder, collaborer… Cozmo permet un apprentissage complet de compétences fondamentales comme transversales. “On mobilise toutes les notions en robotique.”, se réjouit Madame Parodi. “Les élèves de l’école maternelle Gambetta ont un excellent niveau. Il ne s’agit donc pas de leur faire prendre de l’avance sur le programme de l’année suivante, mais plutôt d’utiliser le numérique comme une porte ouverte sur de nouvelles compétences transversales.” 

Une initiative ambitieuse partagée.

Devant le sourire des élèves, et grâce au soutien des parents et de l’équipe pédagogique, Madame Parodi a étendu le projet en organisant une demi-journée à l’école Jean Jaurès. Les élèves de l’école Gambetta ont joué les professeurs en partageant leurs connaissances sur les robots avec d’autres élèves de maternelle. Une expérience concluante très appréciée par l’ensemble des enfants. 

Portée par toute cette dynamique, Madame Parodi ambitionne de faire grandir encore davantage son programme l’année prochaine en ajoutant deux nouvelles séquences en préambule des trois déjà expérimentées et approuvées : une séquence d’“informatique débranchée” pour découvrir la représentation dans l’espace sans robot, suivie d’une séquence avec l’abeille “Beebot” pour démarrer l’apprentissage des déplacements sur un quadrillage. 

Mais pour l’heure, l’enseignante est en plein préparatif d’un Coding Goûter ! La semaine prochaine, l’école attend 76 enfants et 56 parents. L’objectif ? Permettre aux enfants de présenter les projets développés durant l’année autour de la robotique à leurs parents. Un événement très attendu par les petits, comme par les grands.

“De plus en plus de ressources sont disponibles clés en main, il faut se lancer.”, appelle Madame Parodi. “Grâce aux enseignants et conseillers pédagogiques actifs sur Twitter, ainsi qu’à Canopé, on découvre de nouvelles pratiques, des idées très riches, dont il faut faire profiter nos élèves. Le robot Cozmo permet un temps d’implication des enfants très important. Durant une heure, les élèves sont concentrés, attentifs. Ils sont actifs et participent. A 4 et 5 ans, ce n’est pas trop tôt pour commencer à utiliser ces robots et découvrir la programmation. Le tout est d’adapter les consignes !”



* Logiciel : Scratch Junior
* Canopé : réseau de création et d’accompagnement pédagogique des enseignants
* ATSEM : un ATSEM est un Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelles, qui seconde l'enseignant d’une classe maternelle tant sur le plan matériel qu’éducatif

logo 1
logo 2
logo 3