Menu burger
La semaine digitale Bordeaux

Retour sur le teaser de la SDBX4

La conférence à la Base sous-marine



Interview d'Alain Juppé

La quatrième édition de la Semaine Digitale de Bordeaux se tiendra du 13 au 19 octobre 2014. En guise d'avant-goût, une journée teaser a été organisée le 29 avril entre la Base sous-marine et l'Iboat, aux Bassins à Flots. Les particuliers, professionnels, étudiants, enseignants ou simples passionnés sont venus nombreux se rencontrer autour du numérique.

Lieu historique pour débat futuriste

Le premier temps fort de l'après-midi s'est déployé à la Base sous-marine de Bordeaux. Ce bunker de près de 43000m², vestige de la Seconde Guerre Mondiale, a accueilli une conférence-débat autour de la thématique de la «Data» (donnée pour les francophiles). Axée sur l'accessibilité, elle a été traduite entièrement en langue des signes.
Après l'introduction faite par l'adjointe du Quartier Maritime, Nathalie Delattre, qui est longuement revenue sur la question de l'éducation et du numérique, Marion Moreau, rédactrice en chef du site Frenchweb.fr a entamé les présentations.

Mathieu Llorens, directeur général de At-Internet, Bernard Ourghanlian, directeur du digital de Microsoft France, Eric Sadin, écrivain et philosophe et Pier Schneider du Collectif 1024 se sont ainsi partagé le micro pendant près de deux heures. Vous l'aurez compris ; un volet économique, sociologique, philosophique et artistique se sont divisés la parole.

La data : apprendre à la définir et à l'utiliser

La data, véritable sujet à controverse aujourd'hui, est un objet issu du numérique qui s'infiltre désormais dans un champ plus commercial et éthique. La question de l'utilisation des données des individus a été débattue et défendue entre autre par Eric Sadin qui soulève cette problématique dans son ouvrage « L’humanité augmentée ». Les données que nous laissons volontairement – ou pas d'ailleurs – seraient récupérées, observées et vouées à exercer un pouvoir de décision, selon le philosophe. « Nous élaborons des systèmes à la fois de collecte d'information, d'analyse et de prise de décision ». 
 

Interview de Bernard Ourghanlian
Pour Bernard Ourghanlian, le « big data » nécessite d'avoir accès à ces dites-données et d'avoir les compétences techniques pour les exploiter : « Un des enjeux du 'big data' est de démocratiser l'accès aux données, aux algorithmes et aux méthodes d'analyse ». Pour lui, il n'est pas possible de responsabiliser les utilisateurs concernant l'usage des données.



 

Interview de Mathieu Llorens

 

Côté entrepreneur du numérique, l'enjeu qui se dessine est l'éducation. « Les gens n'ont pas conscience de la valeur de la donnée » affirme Mathieu Llorens. L'information et la pédagogie envers les internautes sont les principales cartes à jouer aujourd'hui.
    

L'art numérique se remplit de datas


Interview de Pier Schneider
Pier Schneider et le Collectif 1024 jouent avec l'espace réel pour l'augmenter avec le numérique. Entre architecture et animation sonore et lumineuse, ces artistes utilisent le digital et ses attributs pour l'esthétiser et le rendre spectaculaire au sens propre du terme. Mais la réalité de la data n'est pas anodine pour ces architectes. Pier Schneider indique d'ailleurs : « On est à un moment charnière où l'on doit faire attention au mythe du big brother devenu bien réel ».

L'artiste insiste en conseillant de faire attention et de rester conscient des risques. « Je me rends compte du pouvoir des codeurs » poursuit-il. Cela renvoie au thème de la formation concernant l'utilisation des datas. « Il faut coder pour décoder le monde » pour Bernard Ourghanlian.
A l'issue de la conférence, la question qui subsiste relève désormais de la maîtrise, qu'il s'agisse de de celle par le code ou par les relations.

Alain Juppé, Maire de Bordeaux, est monté sur la scène à la suite du débat pour faire raisonner le numérique bordelais. Après avoir rappelé le bon niveau de digitalité de la capitale girondine, le premier magistrat de la Ville nous promet un événement transverse qui investira plusieurs coins de Bordeaux et réunira tous les publics.  

Pour voir ou revoir la conférence :
 

Une soirée sur le pont

Après une après-midi riche en débats et réflexions sur la data, la journée teaser de la quatrième édition de la Semaine Digitale de Bordeaux s'est poursuivie à l'Iboat, temple des soirées bordelaises situé aux Bassins à Flots. 
La soirée a débuté par un speed-pitching, le principe est simple : une dizaine d'intervenant, chacun a deux minutes pour exposer un thème, une activité, un concept. Parler d'« Hybridation » ou d'« Instantanéité » en 120 secondes, le challenge a été relevé haut la main par les invités. Retrouvez cette performance à travers les gazouillis recueillis en bas de page.














Côté performance technologique et numérique, Sew&Laine a poussé la relation entre le textile et le digital en proposant des détournements de méthodes de confection alliés à l'utilisation d'outils numériques et électroniques. Une démonstration de l'imprimante 3D a également fait partie du décor de la soirée, en guise de fil rouge à toute la soirée.

A coup de vidéo-jockey ("VJ"), plusieurs collectifs se sont succédés à chaque étage de l'embarcation.

Tabaramounien, atelier de conception graphique print et multimédia a su enflammer l'Iboat par son VJSet psychédélique pendant plus d'une heure avant de laisser la place à 1Up Collectif et Damstrad, deux collaborations où la connotation du jeu – vidéo et sonore – a été d'une grande présence pendant tout le set.

Le groupe Radio Minus de Gangpol & Mit a monopolisé le pont inférieur pendant toute la durée de la soirée, faisant se succéder des vinyls, tous plus improbables les uns que les autres, accompagnés d'une scénographie captivante, pour le plus grand bonheur de simples curieux ou grands passionnés.

Freeka Tet, artiste multi-tâches a clôturé la journée sur une note multimédiatique, parsemée de technologies électroniques, sonores et visuelles. Véritable prélude à la Semaine Digitale qui se prépare d'ici à octobre donc.
 

Pour voir ou revoir l'amplification de l'événement sur Twitter, retrouvez le Storify ci-dessous !